Bethléem . La Maison franciscaine de l’Enfant fête son 15éme anniversaire

 La Maison Franciscaine de l'Enfant de Bethléem, qui fête aujourd'hui les 15 ans de sa fondation, est une institution importante dans la région. Pour célébrer cet anniversaire très spécial tous les frères, les enfants, les opérateurs, les employés et les bénévoles ont participé à la messe célébrée en plein air, dans le grand patio donnant directement sur la vallée de Bethléem, avec une belle vue sur la basilique de la Nativité.

C'est en 2007 que ce foyer diurne et résidentiel ouvre ses portes à Bethléem pour accueillir des enfants et des adolescents issus de milieux sociaux et économiques difficiles et de situations d'extrême vulnérabilité et de dégradation. Depuis lors, ces enfants et ces jeunes vivent ici en permanence, du lundi au samedi après-midi, comme si c'était leur maison.

Le projet initial a été conçu par l'actuel curé de la paroisse de Saint-Sauveur à Jérusalem, le Frère Amjad Sabbara, qui, lors de sa tournée annuelle de bénédiction des maisons des paroissiens, avait remarqué certaines situations nécessitant un soutien particulier. Par la suite, grâce à l’intervention du Frère Marwan Di'ides, ce qui n'était au départ qu'un simple programme extrascolaire est devenu un projet résidentiel soutenu par la Fondation franciscaine pour la Terre Sainte, avec le consentement et le soutien du Custode de l'époque, S.B. Pierbattista Pizzaballa.

Aujourd'hui, 15 ans après, la Maison Franciscaine de l’Enfant est une réalité solide de la ville de Bethléem.

Le Frère Sandro Tomašević, l’actuel directeur de la Maison, nous explique : "Ce qui a commencé comme une "expérience" a porté et continue de porter des fruits qui sont là, sous nos yeux. Nous remercions donc le Seigneur pour cet anniversaire important. Notre maison accueille en ce moment 25 hôtes, enfants et adolescents, poursuit le frère Sandro. Certains résident ici, d'autres viennent l'après-midi pour étudier. Nous leur offrons un soutien et un appui qu'ils ont du mal à trouver dans la société actuelle, ou même dans leur propre famille, où ils sont souvent négligés. Dans notre travail quotidien nous accordons toujours la priorité au « bien-être » de ces enfants : nous essayons de faire en sorte qu'ils se sentent chez eux, comme dans une grande famille. Voilà pourquoi on l'appelle la Maison : une "maison" où nous essayons de vivre tous ensemble, avec une forte identité familiale, où dans un véritable esprit franciscain tous ces enfants, tous ces jeunes, du plus jeune au plus âgé, participent, au ménage, à l'accueil des invités, au rangement, et à l’entretien des espaces".

L'émotion et la joie de ce jour de fête transparaissaient derrière les mots de remerciement que le Fr. Tomašević a adressés à la fin de la messe aux concélébrants, le Frère Rami Asakrieh, curé de Bethléem, et le Frère George Haddad, et plus particulièrement à ceux qui ont rendu cet anniversaire possible : le Frère Marwan Di'ides, fondateur de la Maison, qui a célébré la messe, pour son engagement constant, Sœur Marie Matar, des Sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie, cofondatrice et pendant longtemps superviseuse de la Maison, et enfin Vincenzo Bellomo, précieux collaborateur, qui avec sa présence assidue a amplement contribué au développement de la Maison. William, un très jeune hôte de la Maison, a mérité une mention spéciale et a été récompensé pour son comportement exemplaire durant la semaine, dans le cadre d'une sorte de concours mis en place pour stimuler ces jeunes à bien se comporter et les encourager à se soutenir mutuellement dans la vie quotidienne.

Un quotidien qui est également vécu avec amour et engagement par tous les employés travaillant au sein du foyer : les enseignants, les assistants sociaux, les préposés aux services, qui célèbrent aujourd'hui le franchissement de ce cap avec les hôtes de la Maison de l’Enfant. L’année dernière, grâce au travail du responsable précédent, le Frère Emad Rofael, la Chapelle de la Maison a été rénovée avec les peintures de l’artiste local Antonios Aoun intitulées « La famille celeste ». Cette années, au mois de février, ce fut le tour des locaux de la cuisine et de la buanderie, et ce grâce au soutien conjoint de la Fondation franciscaine pour la Terre Sainte, de l'association Pro Terra Sancta et de la Mission pontificale de Jérusalem.

Silvia Giuliano