Célébrations à Jérusalem pour le pape émérite Benoît XVI

Le 10 janvier, une messe de requiem solennelle a été célébrée dans la Basilique du Saint-Sépulcre de Jérusalem à l’intention du pape émérite Benoît XVI: toute la Terre Sainte s'est ainsi associée aux condoléances de l'Église universelle pour la mort du pape théologien, élevant ses prières pour son âme directement du cœur de la chrétienté, devant le Sépulcre vide, où lui-même, pèlerin, s'était agenouillé le 15 mai 2009.

Cette célébration a conclu une longue série d'événements commémoratifs qui se sont déroulés à Jérusalem au cours de ces deux dernières semaines, et auxquels ont pris part la Custodie de Terre Sainte, le Patriarcat latin et les autres communautés chrétiennes présentes dans la région, ainsi que des pèlerins, des fidèles et des religieux, unis dans le souvenir du Pape défunt.

Le 1er janvier, au Patriarcat latin, à l’occasion de la solennité de Marie, Sainte Mère de Dieu, à la fin de la Sainte Messe officiée par le Patriarche S.B. l'Archevêque Pierbattista Pizzaballa, le Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton, a voulu exprimer ses condoléances pour le décès du Pape Benoît, en soulignant tout particulièrement sa mission, laquelle a consisté essentiellement à affermir ses frères et sœurs dans la foi, vivant ainsi pleinement le ministère de l'Apôtre Pierre.

"Benoît XVI l'a fait de plusieurs façons", a insisté le Frère Patton, notamment avec son « Catéchisme de l'Église catholique », son œuvre monumentale pour la foi de l'Église catholique, mais aussi à travers son magistère et ses enseignements, des enseignements qui savent unir et fondre ensemble la profondeur de la doctrine et du dogme avec la simplicité de la communication". Au centre de son enseignement se trouve toujours l'amour pour Jésus-Christ, l’amour pour l'Église, et l'espérance".

Messe solennelle à Saint-Sauveur

Le Custode a ensuite rendu hommage au Pape émérite avec tous les Frères de la Custodie en célébrant une messe de suffrage le 4 janvier (la veille des funérailles solennelles à Saint-Pierre, au Vatican), dans l'église Saint-Sauveur. Ce fut l'occasion de rappeler à tous les Frères de la Custodie les paroles importantes que Benoît XVI leur avait adressées lors de son pèlerinage en Terre Sainte.

Nous, Frères Mineurs de la Custodie de Terre Sainte, a souligné le Frère Patton, nous devons aussi remercier le Seigneur pour le mandat que le Pape Benoît nous a confié. A Nazareth, s'adressant aux Frères présents, il eut l’occasion de dire : "Les Franciscains, qui depuis 800 ans suivent les traces de saint François, par leur présence en Terre Sainte continuent de transmettre ce message : 'il est possible de vaincre, il est vraiment possible de créer des espaces d'amour et de coexistence avec la force de la foi et de l'annonce du Christ'. Merci pour tout ce que vous avez fait, faites, et ferez encore jusqu'au retour de notre Seigneur". Il l'a fait en nous rappelant notre vocation, notre mission : être des témoins de la foi en Terre Sainte et des témoins de la rencontre, du dialogue et de la fraternité" (texte complet en italien ici).

La messe célébrée par le Délégué Apostolique à Notre-Dame de la Paix

Dans l'après-midi du même jour, le Custode de Terre Sainte a concélébré une messe officiée par Mgr Adolfo Tito Yllana, Délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, à " Notre-Dame de la Paix ", la chapelle de l'Institut pontifical Notre-Dame de Jérusalem, son siège titulaire. Mgr Yllana a invité tous les Ordinaires de Terre Sainte à se joindre à la célébration, à laquelle ont également participé les évêques maronites et grecs-melkites ainsi que les représentants diplomatiques des Autorités palestiniennes. "Il a vécu ce qu'il enseignait et a enrichi l'Église", a déclaré Mgr Yllana dans sa longue homélie, "confirmant son enseignement pastoral, simple et lumineux, avec son style de vie et ses prières : un véritable homme d'Église, jusqu'au bout".

La messe solennelle au Saint-Sépulcre

Le 10 janvier, une messe de requiem solennelle a été célébrée dans la basilique du Saint-Sépulcre, présidée par le Patriarche latin S.B. Pierbattista Pizzaballa. Ont assisté à la célébration de nombreux représentants des Eglises chrétiennes présentes à Jérusalem, des autorités civiles, dont les consuls des quatre nations " définies catholiques ", ainsi que des pèlerins et des fidèles, qui par leur présence ont témoigné de leur profonde affection et gratitude envers le Pape émérite.

Au cours du service liturgique, les paroles du discours que le pape Benoît XVI avait prononcé devant le Sépulcre le 15 mai 2009 ont été rapportées dans leur intégralité. L'Évangile lu pendant la messe a été celui de la célébration propre au Sépulcre (Jn 20, 1-9), dans lequel Pierre et Jean courent immédiatement au tombeau dès que Marie Madeleine leur annonce que le tombeau est vide. "En 2009, à l'occasion de sa visite historique en Terre Sainte, au cours de la messe célébrée dans la vallée de Josaphat, le pape Benoît a pu commenter les lectures que nous venons d'entendre", a déclaré le Custode de Terre Sainte, le Frère Patton, qui a prononcé l'homélie.

Devant le Sépulcre, s'adressant aux nombreux fidèles, le Frère Patton a également voulu rappeler les dernières paroles prononcées en cette vie terrestre par Benoît XVI : « "Seigneur, je t'aime" : c'est la réponse de Pierre à la question que Jésus ressuscité lui a posée à Tabgha, au bord de la mer de Galilée. Benoît XVI, que nous avons tous connu comme l'un des plus grands théologiens du siècle dernier, comme simple chrétien, comme professeur, comme pasteur et gardien de la foi, comme Evêque de Rome, ainsi que comme pape émérite retiré en prière, a toujours et uniquement essayé de dire à Jésus : "Seigneur, je t'aime", à travers sa vie et ses paroles" (lire le texte complet ici).

Silvia Giuliano