La Custodie de Terre Sainte associée au Symposium archéologique Italo-Israélien

C’est dans le cadre évocateur de la citadelle d'Acre, datant de l'époque des croisés, que s’est tenu il y a quelques semaines le "Premier Symposium archéologique des missions italiennes en Israël". Promue par l'Ambassade d'Italie en Israël, en collaboration avec l'Autorité des Antiquités d'Israël (IAA) et la Chambre de commerce italienne, cette manifestation a réuni des experts et des chercheurs du secteur pour partager les résultats obtenus jusqu'à présent, discuter de l'état de l'art et réfléchir aux perspectives et aux collaborations qui restent à développer.

La Custodie de Terre Sainte, qui a une très longue et très qualifiée tradition sur le territoire dans le domaine de l'archéologie, de l'entretien et de la restauration des sites sacrés, se devait d’être présente; une mission, cette dernière, qui au fil du temps est allée de pair avec la principale mission de la Custodie, à savoir la préservation et la conservation des Lieux Saints.

Au cours de l’événement, qui s'est déroulé sur deux journées, la première à Tel Aviv le 7 septembre et la seconde à Acre le lendemain, le Frère franciscain Eugenio Alliata, archéologue et professeur émérite au StudiumBiblicumFranciscanum de Jérusalem, est intervenu avec une longue conférence portant sur l’histoire de la présence franciscaine en Terre Sainte après la chute d'Acre.

En ce qui concerne le rôle et la responsabilité actuels de la Custodie de Terre Sainte dans le domaine de l'archéologie, le Père Alliata a réitéré la nécessitéde se mettre au diapason, en dépassant l'approche traditionnelle et anachronique selon laquelle on travaille seul en excluant la contribution de collaborateurs externes: "Il faut toujours essayer d’être à la hauteur des connaissances, qui sont en constante évolution, et il est important pour cela de se préparer et de suivre les écoles les plus avancées, en recherchant la collaboration de spécialistes dans chaque domaine. Désormais, une personne seulene peut plus tout faire, aussi le moment est venu de travailler en équipe, où chacun contribue selon ses propres compétences au résultat final".            

Sur le lien presque indissoluble entre la préservation des Lieux Saints et l'archéologie, le Frère Eugenio a ajouté : " La Custodie de Terre Sainte est responsable des Lieux Saints chrétiens, lesquels sont très nombreux et très anciens, ce qui implique nécessairementle recours à l'archéologie. Mais il n'y a pas que l'archéologie des Lieux Saints, il y a aussi l'archéologie tout court, peut importe le lieu,celle qui éclaire la présence humaine et religieuse en Terre Sainte, dans ce pays et de façon plus générale dans le reste du monde. Ce premier symposium a étéaxé essentiellementsur les missions italiennes en cours dans l'État d'Israël. L'Italie a une formidable tradition dans le domaine de l'archéologie et a toujours développé de nombreuses initiatives dans ce pays, il est donc normal que ces activités soient mises en valeur.

Concernant la coopération actuelle entre la Custodie de Terre Sainte et l'IAA, le Père Alliata a rappelé les travaux réalisés récemment dansles Jardins de Gethsémani à Jérusalem et à Dar Al Consul, dans la Vieille Ville : " La Custodie est actuellement présente sur plusieurs sites qui nécessitent des interventions d'entretien et de restauration. Pour ce faire, la coopération avec d’autres acteurs, notamment l'État d'Israël et ses archéologues, s’avère indispensable. A Gethsémani, par exemple, des travaux très intéressants ont été réalisés dans le cadre de l’aménagement du nouveau Centre d’accueil pour les pèlerins, sur les pentes du Mont des Oliviers, où les vestiges d'un hospice de l'époque des Croisés et d'une église de l'époque byzantine,inconnue jusqu'alors,ont été mis au jour.

En outre, la Custodiepossède dans le centre-ville de Jérusalem une maison, appelée Dar Al Consul, où d'importants travaux archéologiques ont été réalisés par l'IAA. En tant quecollaborateurs du projet il nous a été proposé de prendre en chargecertains travaux, tels que l'étude du matériel mis au jour. Nous recherchons volontiers ce type de collaboration car, de cette manière, nous alimentons également notre intérêt et notre capacité à participer à un bon niveau à ces missions, des missions que nous ne serions peut-être pas en mesure de soutenir seuls aujourd'hui.

 

Filippo De Grazia