L'entrée solennelle du Custode de Terre Sainte à Bethléem marque le début de l'Avent

Fr. Francesco Patton, Custos of the Holy Land, lights the first candle at the Grotto of Bethlehem
Fr. Francesco Patton, Custos of the Holy Land, lights the first candle at the Grotto of Bethlehem

L'entrée solennelle du Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton, à Bethléem et les premières Vêpres du premier dimanche de l'Avent dans l'église Sainte-Catherine, ont ouvert le temps de l’attente de Noël sur la terre de Jésus.

Les célébrations ont commencé le matin du 26 novembre dans le diwan du couvent Saint-Sauveur de Jérusalem, lorsque le Frère Patton a rencontré la délégation de la paroisse latine et son curé adjoint, le Frère Louis Khoury, échangeant les salutations traditionnelles avec le Moukhtar, la personne choisie pour représenter la communauté.

Sur son chemin vers Bethléem, le Custode de Terre Sainte a reçu les salutations de la communauté chrétienne de Beit Jala devant le monastère grec-orthodoxe de Mar Elias. La procession s’est ensuite dirigée vers la Basilique de la Nativité, en passant par le poste de contrôle de la Tombe de Rachel, ouvert comme chaque année pour cette occasion.

Sur la Place de la Mangeoire, une foule en fête de scouts et d'enfants des écoles de Terre Sainte a offert aux pèlerins et aux fidèles rassemblés un moment d'attente vraiment joyeux, accompagné par la musique des tambours et des cornemuses. L’enthousiasme a été encore plus grand lorsque le Custode, accompagné du vicaire Frère Ibrahim Faltas, a finalement atteint la place après avoir parcouru la traditionnelle Rue de l'Étoile. Les autorités civiles de Bethléem les ont ensuite accompagnés jusqu'à l'entrée de la Basilique, où ils ont été accueillis par les représentants des autres églises chrétiennes (les Grecs orthodoxes et les Arméniens). Sur le seuil de l'église Sainte-Catherine, le Gardien du couvent franciscain de Bethléem, le Frère Enrique Segovia, les attendait. Après avoir revêtu le surplis et l'étole, le Frère Francesco Patton a vénéré la relique du Saint-Berceau de l'Enfant Jésus, donnée à la Custodie de Terre Sainte par le Pape François en 2019.

"Nous sommes au début de l'Avent, cette période qui nous prépare à la rencontre la plus importante de notre vie, la rencontre avec le Seigneur, le Fils de Dieu, qui, ici même, est devenu l'un de nous", a souligné le Frère Francesco Patton. "C'est là le fondement même de la fraternité humaine, que nous voulons vivre en profondeur. Hier, c'était la fête de Sainte Catherine, patronne de cette paroisse, qui nous rappelle que l'amour pour Jésus est le centre de notre existence, qu'il est notre motivation à donner notre vie pour les autres, comme elle l'a fait. Je vous souhaite à tous de pouvoir vivre ce temps de l'Avent comme un moment où chacun peut se préparer à dire à Jésus 'Tu es vraiment important pour moi et je T'accueille dans ma vie'".

"Dimanche, avec la célébration des premières vêpres, nous entrons officiellement dans le temps de l'Avent". La procession s’est déplacée ensuite vers la grotte de la Nativité, le cœur du mystère chrétien, le lieu où Dieu s'est fait homme. Ici, face à la mangeoire, le Custode a allumé la première bougie de la couronne de l'Avent.

Le dimanche 27 novembre, le Custode de Terre Sainte est retourné à Bethléem pour célébrer, toujours en l'église Sainte-Catherine, la messe solennelle du premier dimanche de l'Avent, concélébrée avec le curé de la paroisse, le Frère Rami Asakrieh, en présence des autorités civiles de Bethléem, du maire Anton Salman et du Gardien du couvent arménien de Bethléem, le Père Aspet. L'homélie en arabe a été prononcée par le curé adjoint de Bethléem, le Frère Antonios Habib : "Il y a trois caractéristiques que nous devons garder à l'esprit en ce temps de l'Avent : l'attente et le silence, la prière et l'aide au prochain. Les lectures d'aujourd'hui nous rappellent que pour bien vivre ce temps, nous devons abandonner le péché, être vigilants et sortir des ténèbres : avec le sacrement de la confession, nous pouvons recommencer à accueillir pleinement le Seigneur dans nos vies".

Les célébrations de cette année ont été suivies par de nombreux fidèles et pèlerins, qui sont finalement revenus en grand nombre en Terre Sainte après la pandémie. Le Custode a salué chaleureusement un groupe italophone de Subiaco. "Je suis heureux de voir tant de pèlerins : je suis heureux parce qu'ils peuvent revenir raviver leur foi ici en Terre Sainte, et je suis heureux pour nos chrétiens de Bethléem qui peuvent les accueillir et leur offrir leurs services, et vivre ainsi dignement de leur travail". En tant que Custode, il est bon de revoir les lieux de l'Incarnation et de la Rédemption : et il est particulièrement important en ce temps de l'Avent de pouvoir venir ici à Bethléem, le lieu où le Fils de Dieu, Jésus, s’est fait homme dans notre histoire".

Silvia Giuliano