Les vœux de Noël des Franciscains aux Eglises orthodoxes

The Custos received by Father Gebre Kidane at the Ethiopian Orthodox Patriarchate
The Custos received by Father Gebre Kidane at the Ethiopian Orthodox Patriarchate

En Terre Sainte, la période de Noël dure presque un mois. Ainsi, après avoir célébré la Nativité de Jésus le 25 décembre dernier et avoir reçu deux jours plus tard les vœux des chefs des Eglises orthodoxes, les frères de la Custodie de Terre Sainte ont à leur tour présenter leurs vœux le lundi 9 janvier, à l'occasion du Noël orthodoxe célébré le 7 janvier. Le 19 janvier prochain, l'Église orthodoxe arménienne de Terre Sainte célébrera Noël et l'Épiphanie le même jour.

Dans le respect du Statu quo en vigueur, et comme le veut la tradition, la visite des Frères et du Custode de Terre Sainte aux Patriarcats orthodoxes s’est répétée cette année encore. Cet échange de vœux est un rituel qui va au-delà de la simple forme, car il représente pour les différentes communautés chrétiennes de Jérusalem une occasion rare, un moment fraternel de convivialité propice aux rencontres, aux retrouvailles, aux  échanges. Ainsi, les célébrations de Noël unissent toutes les confessions chrétiennes.

La délégation custodiale s’est donc rendue tout d’abord au Patriarcat grec orthodoxe, puis aux Patriarcats copte et éthiopien et, enfin, au Patriarcat syriaque.

Visite au Patriarcat grec orthodoxe

Guidés par les kawas, le Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton, et le cortège des Frères ont rejoint le Patriarcat grec orthodoxe où les attendait Sa Béatitude Theophilos III. Le Frère François, prenant la parole, a souligné la nécessité de marcher ensemble en tant que chrétiens et a sincèrement remercié Theophilos III pour les condoléances reçues à l'occasion du décès du pape émérite Benoît XVI.

Placé sous le signe du souvenir, le discours du Patriarche grec a rappelé les vertus du pontife défunt, ainsi que son voyage apostolique en Terre Sainte en 2009.

Visite au Patriarcat copte orthodoxe

Ce fut ensuite le tour des vœux de Noël aux coptes orthodoxes, dont le Patriarcat est situé devant l'abside de la basilique du Saint-Sépulcre, près de la 9ème station de la Via Dolorosa.

Les Frères et le Custode y ont été chaleureusement reçus par l'archevêque copte orthodoxe, Antonious.

En présentant ses vœux, le Frère Patton a évoqué la pratique courante en Terre Sainte de l'échange rituel de vœux à Noël : "Cette coutume n'est pas purement formelle mais sert à cultiver les relations fraternelles entre nous ; c'est la manière dont nous voulons partager la foi qui nous unit. Nous voulons comprendre les mêmes mystères que nous célébrons, en tant que frères et sœurs bien-aimés en son Fils unique. Jésus, l'enfant de Bethléem, est la véritable source de notre paix et de notre communion fraternelle".

Mgr Antonious a répondu cordialement en citant un message de Noël du pape François.

Visite au Patriarcat éthiopien orthodoxe

Les Frères se sont ensuite rendus au Patriarcat orthodoxe éthiopien, situé au cœur du quartier chrétien de la vieille ville de Jérusalem. La délégation franciscaine y a été accueillie par le Père Gebre Selassie, un religieux éthiopien. Le Custode a présenté ses meilleurs vœux, citant le texte d'un chant de Noël de l'Église latine : " Gaudet chorus cœlestium, et Angeli canunt Deo, palamque fit pastoribus, Pastor, Creator omnium ".

Le Père Gebre Selassie a remercié le Père Custode pour sa visite et a rappelé l'amitié fraternelle qui unit historiquement l'Eglise éthiopienne et les Franciscains de Terre Sainte.

Visite au patriarcat syriaque orthodoxe

Les Frères se sont rendus enfin au Patriarcat syriaque orthodoxe, où les attendait l'évêque Jakub Jack. Le Custode a d'abord présenté les vœux de Noël au nom de toute la communauté franciscaine, et a ensuite rappelé l'importance de cette période pour les communautés chrétiennes de Jérusalem. "Pour nos fidèles, cette fête est très importante : par le biais de cette ambiance festive dans les rues de notre ville, les chrétiens peuvent montrer et témoigner de leur présence aux autres. A l'exception de certains groupes extrémistes radicaux, en cette période de Noël les membres des autres confessions religieuses également reconnaissent combien l’illumination de nos symboles dans la ville représente un élément positif".

Mgr Jakub Jack a remercié les Franciscains pour leurs vœux et a partagé une réflexion sur la signification de la venue de Jésus dans le monde : "Non pas pour répondre aux attentes de ceux qui voulaient le faire roi à cause de ses miracles, mais pour leur donner, par l'humiliation de la croix, le remède à l'égoïsme et à l'orgueil qui accablent le cœur humain. En suivant son exemple, nous pouvons nous aussi devenir "humbles".