Mont Thabor : "Et il fut transfiguré devant eux"

Tous les 6 août, le Custode de Terre Sainte célèbre solennellement la liturgie stationnale de la Transfiguration de Notre Seigneur sur le Mont Thabor, avec la participation d'un grand nombre de fidèles locaux et de pèlerins. Comme le veut la tradition, la liturgie stationnale solennelle a eu lieu à l'endroit où les Évangiles relatent l'événement de la Transfiguration de Jésus: " sur une haute montagne [...] son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière " (Mt 17,2). L'identification de cette montagne comme le lieu de la Transfiguration de Jésus remonte au IVe siècle : en effet, saint Cyrille de Jérusalem fut le premier, dans ses Catéchèses, à associer ce site à l'événement rapporté dans les Évangiles.

Situé au cœur de la Galilée, le mont Thabor dominela plaine en contrebas du haut de ses 500 mètres. Dans l'Ancien Testament, cette colline était considérée comme sacrée par les tribus israélites du nord, Zebulun, Nephtali et Issachar. Trois églises ont été construites au sommet de la colline à l'époque byzantine pour commémorer les trois tentes que Pierre voulait dresser après avoir assisté à l'apparition lumineuse de Jésus s’entretenant avec Moïse et Elie (Mt 17, 3-4). Aujourd'hui, sur les ruines de ces églises se dresse la Basilique de la Transfiguration, œuvre de l'architecte italien Antonio Barluzzi. Construite dans la première moitié des années 1920, cette église présente une façade majestueuse flanquée par deux tours latérales, reliées entre elles par un arc roman central encadrant le portique d'entrée. A l'intérieur, en revanche, l’élément architectural prédominant est l'élément lumineux : la lumière évoque en effet l'événement de la transfiguration raconté dans l'Évangile. Dans l’abside au dessus du maître-autel, se détache une imposante mosaïque dorée représentant la Transfiguration du Seigneur.

Comme le veut la tradition, la messe solennelle a été présidée par le Custode de Terre Sainte, le Frère Francesco Patton et l'homélie a été prononcée en arabe par le curé de Nazareth, le Frère Marwan Dides, ofm. La solennité de l’évènement, exigeait également la présence du Nonce Apostolique en Israël et à Chypre et Délégué pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Tito Yllana, auquel le Frère Patton a adressé ses salutations à la fin de la Messe. Un grand nombre de fidèles locaux et de pèlerins du monde entier étaient présents. La messe s’est conclue par la prière finale adressée à Dieu afin qu’Il « transforme l’humanité à l’image du Christ qui, dans la Transfiguration, a révélé aux hommes le mystère de sa gloire ». La liturgie s'est toutefois poursuivie avec la procession traditionnelle "in descendentibus", en direction de la chapelle du même nom située à quelques centaines de mètres de la basilique. Cette procession a pour but de rappeler l'épisode relaté par l'Évangile dans lequel Jésus, descendant de la montagne, ordonna aux personnes présentes, Pierre, Jacques et Jean, de ne parler à personne de la vision qu'ils venaient d'avoir, jusqu'à ce que le Fils de l'Homme soit ressuscité des morts. Dans ce lieu, des rameaux du chêne situé dans le sanctuaire du Thabor ont été bénis et distribués aux fidèles.

 

Filippo De Grazia