Le Collège Terra Sancta à Amman : l'école qui n'a laissé personne derrière

Le variant Omicron s'étant propagé dans le monde entier, les enfants et les jeunes en âge scolaire ont également été touchés par cette nouvelle vague pandémique. Tout comme dans d'autres établissements d'enseignement, le collège Terra Sancta d'Amman, en Jordanie, a mis en place une procédure de communications entre l'école et les familles pour signaler les cas d'infection, la mise en quarantaine et le respect du protocole sanitaire pour le retour en classe. "Notre école est comme un service d'urgence où la situation évolue constamment", explique le frère Raschid Mistrih, directeur du collège Terra Sancta d’Amman. Avec ses 1400 élèves, de la maternelle au lycée, l'école de la Custodie de Terre Sainte a dû faire face à de nombreux problèmes critiques depuis l'apparition de la pandémie. En offrant la possibilité de suivre deux parcours d'études, national et international, le Terra Sancta College d'Amman est l'une des institutions scolaires d'excellence de la Jordanie. Depuis sa fondation en 1948, l'école s'est énormément développée et compte aujourd'hui un personnel de plus de 200 personnes, dont environ 170 enseignants.

"Je suis ici depuis 21 ans et j'ai poursuivi le travail de mes prédécesseurs", poursuit le frère Raschid Mistrih. "L'école est devenue mixte au début des années 2000 et elle n'a cessé de s'améliorer, devenant l'une des meilleures d'Amman. Nous avons énormément travaillé sur les enseignants eux-mêmes. Et c'est la formation continue de ces derniers qui a permis à nos élèves d'obtenir d'excellents résultats".

Bien que la propagation de la Covid ait entraîné l'interruption des cours en présentiel pendant un certain temps, les frères de la Custodie de Terre Sainte ont continué à assurer le fonctionnement de l'établissement. Pendant la pandémie, une plateforme scolaire spéciale : terra santa e-school,a permis d’assurer les cours à distance. Les cours en présentiel ont repris, même si le début du second semestre de l'année scolaire 2021-2022 a été retardé de quelques semaines.

"La Covid a laissé une atmosphère pesante dans les familles, et a créé plus de pauvreté", explique le franciscain, "mais nous, les frères, nous n'avons laissé aucun élèvepartir parce qu'il ne pouvait pas payer. Nous avons cherché des solutions pour tous ceux qui étaient en difficulté. Nous ne voulions laisser personne derrière, que ce soit des élèves chrétiens ou musulmans". Le Terra Sancta College d'Amman compte 51% d'élèves chrétiens et 49% de musulmans, et ce pourcentage est à peu près le même tous les ans. Ici, nous avons créé un environnement éducatif dans lequel règnent l'amitié, le respect et la fraternité", poursuit le directeur de l'école. "Nos élèves sont ici pour étudier et réussir leurs études, et il n’y a aucune distinction entre eux. Nous essayons,quant à nous, d'être un témoignage franciscain et évangélique. Il n'y a pas de place ici pour une quelconque fermeture d'esprit ou un quelconque fanatisme".

Chaque année, les élèves participent aux célébrations des plus importantes fêtes religieuses chrétiennes et musulmanes. Une grande importance est accordée à Noël, et pendant le Ramadan, les élèves décorent leurs salles de classe et l'école organise un iftar auquel tout le monde peut participer. "Les fêtes sont partagées et les enfants voient ainsi que l'autre n'est pas une menace, mais que,au contraire, il peut être un frère. Nous nous engageons également dans diverses initiatives de solidarité, pour enseigner qu'il existe des personnes différentes de nous et que nous ne devons pas fermer les yeux sur elles", explique le frère Raschid. C’est dans les résultats obtenus par les élèves que nous puisons la force de poursuivre ce travail pédagogique:en effet, la dernière année scolaire s'est terminée avec 41 des 90 élèves de dernière année qui ont obtenu une note supérieure à 90/100. Une immense satisfaction pour les enseignants, les familles et les élèves.

 

Beatrice Guarrera